Plaisir de comprendre

Le vrai et le faux, le réel et l’illusoire

 Être ou n’ être pas ? 

« Ce n’est pas parce que nous pensons d’une manière vraie que tu es blanc, que tu es blanc, mais c’est parce que tu es blanc, qu’en disant que tu l’es, nous disons la vérité. » Aristote , Métaphysique, livre 9.


 Quelques définitions 

« Le vrai, c’est saisir et énoncer ce que l’on saisit. Ignorer, c’est ne pas saisir. »                               (Auteur inconnu)

 

« Le réel n’a pas de composante imaginaire. Il est véritable, effectif, vrai, sans fiction. »                     (Dictionnaire en ligne Wikipedia)

 

Vrai : du latin verus    (- qui lui-même provient de l’indo-européen commun UERA, signifiant : ami digne de foi, vrai.) 

  •  1- vrai, réel, authentique, véritable.
  •  2- juste, droit, moral, raisonnable.

Le faux

  •  pour Aristote : C’est penser contrairement à la nature des objets. Si quelque chose existe, il existe de manière déterminée. Sinon il n’existe pas du tout.
  •  du latin falsus, faux, falsifié, trompeur, imposteur. Contraire à  la réalité par erreur ou imposture. Qui manque d’exactitude, de justesse ou de rectitude.

Fiction : du latin fictus > fait, faconné, feint, fabuleux, … Supposition.

Définitions Wikipedia dictionnaire libre en ligne


 Le réel et l’illusoire 

Interrogations de C. Haguet à notre Seigneur pendant sa prière – Juillet 2022

 

Questions – Réponses transcrites d’un trait sans réflexion de la part de l’écrivain saisie par une inspiration qui s’impose à elle. C. Haguet prise alors d’un irrésistible besoin d’écrire s’aperçoit rapidement que le texte ne lui appartiennent pas : la narration est aussi soudaine qu’imprévue. Serait-ce notre Seigneur bienveillant qui prend position en contrôlant ses idées pour diriger les explications ? Détails sur l’auteur et son parcours .                                   À lire >  https://cheminerverslessentiel.com/c-d-haguet/

Qu’en pensez-vous ?


  Dialogue  

Quest-ce qui est réel ? Et l’illusoire peut-il être réel

Je serais tenté de vous (à l’humanité ?) dire que le réel c’est ce qui construit et l’illusoire, ce qui ne le fait pas.

 

Pour moi est réel ce que je vois et que je peux toucher. L’illusion c’est ce qui n’est pas tangible ou n’apporte rien de tangible

Oui ! On peut toucher un arbre, une tasse, une personne, … mais leur présence physique ne se limite pas à ce que tes sens peuvent, sont en capacité de, percevoir. Peux-tu, as-tu le droit de limiter leur existence à ce que toi, dans tes limites, tu es capable de percevoir de leur réalité ?

Tu vois cet arbre, cette personne, cette tasse, parce qu’à un moment donné, au milieu de toutes ces autres choses ou personnes, tu as eu besoin, tu as ressenti la necessité, de les apercevoir. Mais le monde est-il uniquement réel parce que tu en as besoin à un moment donné ?

− Le réel, n’est-il pas, indépendant de tes désirs et de ta volonté ?

− Le réel n’est-il pas perceptible quand tu sors de ta petitesse, de tes vues limités, et que tu étends tes connaissances au-delà de tes propres inspirations ?

 

Je ne comprends pas. Alors ce qui est réel serait à la fois :

  • ce que mes sens percoivent
  • ce que mon esprit recherche
  • ce que mes connaissances me permettent de rechercher et comprendre
  • ???

− Disons que pour communiquer avec le réel il faut sortir de son cadre et s’ouvrir à ce qui n’est pas forcément perceptible à première vue.

 

… ( ? ) Exemple

− Exemple : Tu vois un arbre , …, parce que ton regard s’est fixé sur lui pour x raison. Mais que vois-tu de cet arbre ? Son écorce, ses feuilles, le tronc, sa hauteur, … Tu admires son élancement vers le ciel. Tu es subjuguée par le mouvement que les ombres et la lumière jouent sur lui.

Et puis tu es séduite. Tu le fixes plus profondément et tu perçois des détails qui t’intéressent : les différents degrés de couleur de l’écorce ou de ses feuilles, tel insecte qui se pose, et qui va, ou tel autre qui rampe au gré de sa fantaisie ou de ses besoins.

Ce jeu de lumière, cet élancement, ces couleurs, ses habitants permanents ou passagers … tous font partie de cet arbre et peuvent en quelque sorte expliquer son existence.

− Cet arbre est réel, non seulement parce que tu peux le voir et le toucher … mais aussi parce qu’il t’émeut et apporte la vie. Il porte en lui la vie et cette vie tu l’as aussi en toi, et ces vies communiquent avec “ plaisir ” par le lien de l’AMOUR qui vous unis.

 

Oh là là ! Mais tu ne vas pas un peu loin

− Et pourquoi ?

Le réel tu le touches, tu le vois, il est tangible. Mais comme je te l’ai dit, le monde n’est pas forcément ce que ton regard et tes sens limités peuvent percevoir. La compréhension du réel exige de toi une recherche, même superficielle.

Si cet arbre est réel, il le devient parce que tu le recherches. Parce que tu acceptes de lui reconnaître une existence. Et cette existence que tu lui donnes vient de ton amour pour le connaître.

 

Chercher à connaître, c’est rendre réel

− Est réel ce à quoi on donne une existence. Le reste existe mais il s’agit alors pour toi d’un monde inexploré. Un monde qui n’a pas de sens pour toi, qui t’apporte et t’importe peu.

 

Ai-je besoin de donner existence à ce qui ne m’interesse pas ? 

− Là c’est pareil.

Ce que tu ignores, souvent t’importe peu parce que tu vis dans la mesure de ce qui te rapporte dans l’immédiat : bien-être, satisfaction, sécurité et bonne humeur.

Mais sais-tu vraiment ce qui est important pour toi ?  N’es-tu, ne vis-tu pas anesthésiée par le contentement au premier degré ?

Prends-tu conscience que ton interêt c’est de vivre en harmonie avec l’essence de toutes ces vies “réelles”, immédiatement perceptibles ou pas qui t’environnent ? Peux-tu raisonnablement désirer vivre dans l’oubli de ces vies qui, si tu ne les recherches pas, elles, te cherchent et t’attendent pour devenir “réalité” ?

 

Ho ! Ho ! Ho ! Freinons-là ! Alors le réel , c’est quoi, en bref !

Le réel ?  Mais c’est ce que tu aimes. C’est cet amour qui circule dans l’humanité. Tu ne peux immédiatement le voir. Il te demande un investissement de coeur, de concentration et de la persévérance. Le langage du corps, le ton de voix, la tendresse, – ou énergie d’amour -, sont perceptibles pour qui écoute, voit, cherche à sentir, … Il s’agit de cette douceur envers ce et ceux qui t’environnent, de cette chaleur affective qui monte de ton coeur au cerveau et qui te pousse à agir pour le Bien , le Beau, et le Bon

Est réel ce qui vit et vit ce qui construit et construit ce qui se développe dans l’Amour.

 

Alors seul l’Amour est réel ?

La vie tu ne la vois pas !

  • La vie c’est le bourgeon qui se transforme en fleur.
  • C’est cette tasse qui décorée avec amour, bien disposée sur une jolie table, réchauffe le corps et le coeur au moyen d’une boisson chaude.
  • C’est une personne qui par sa tendresse t’accompagne au quotidien ou qui par hasard croise ton chemin quand tu ne t’y attends pas … et ainsi pose une pierre de plus sur le chemin de ton expérience.

 

Alors réel et tangible ne sont pas forcément synonymes

− Est réel l’Amour et ses ramifications. Est illusoire tout ce qui conduit au déni de cette réalité.

 

Comment me comporter vis a vis de ce “ réel ” ? 

  • Écoute !
  • Cherche !
  • Entend !
  • Respire ! … >

> … la vie qui est en toi et autour de toi. Fuis, fuis les objets inutiles, les rencontres superficielles, les actions vides de sens, les recherches illusoires, les émotions nuisibles, …

Recherche la vie en toi et autour de toi. Crée-la par de bonnes actions, en taisant ton égo et tes égoismes, ton vague à l’âme, l’exclusive recherche de ton contentement, les bavardages inutiles, les aigreurs, les colères ou les indignations, etc..

Concentre-toi sur le CONSTRUIRE. Est réel ce qui construit.

 

Souvent les gens se posent cette question : Dieu est-il réel ? Souvent quand ils cherchent à prier ils se découragent vite parce qu’ils ne voyent rien. Ils ont plutôt envie de faire quelque chose et de rencontrer quelqu’un.  

− Ici je comprends 2 choses :

  • L’une : Tu ne vois pas.

Mais voir, qu’est-ce que ca signifie ? Rappelles-toi pour l’arbre. En le fixant, en te concentrant, tu apercois les détails et dans ces détails fourmillent la vie : un monde que la grossiereté de ton premier regard n’avait pas perçu. Un monde de possibilité et d’interaction qui s’ouvrent à toi et que tu ignorais.

L’Amour est une force. Une force est réelle puisqu’elle agit.

Tu peux pourtant la ressentir venir sur toi pendant tes prières, tes interrogations ou tes chagrins. Elle rassasie.

* « Demandez et l’on vous donnera ; cherchez et vous trouverez ; frappez et l’on vous ouvrira. Quiconque demande reçoit ; qui cherche trouve : et à qui frappe on ouvrira. Quel est d’entre-vous l’homme auquel son fils demandera du pain, et qui lui remettra une pierre ? Ou encore, s’il lui demande un poisson, lui remettra-t-il un serpent ? Si donc pour vous, qui êtes mauvais, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, combien plus votre Père qui est dans les cieux en donnera-t-il de bonnes à ceux qui le prient ! » Matthieu 7 ; 7-11

 


Note : * Le texte exact que C. Haguet a reçu en inspiration (elle ne connait pas la bible par coeur ) : “ Appelle et tu trouveras … Qui frappe à ma porte je lui ouvrirai et le consolerai. Si vous paiens aimez vos enfants et faites de bonnes choses pour eux, alors moi qui suis le Père Eternel je puis beaucoup plus pour ceux qui me cherchent et me chérissent.”


Ma tendresse est palpable pour qui s’abandonne à moi dans ses moments de détresse. Pas forcément immédiatement quand tu la réclames. Mon temps, ma volonté, sont-ils les tiens ? Sais-tu ce qui est meilleur pour toi ? Mais j’interviens toujours.

  • Écoute !
  • Cherche !
  • Rencontre !
  • Aime !
  • Partage !

Mon amour est réel. Il te console, te stimule, te conduit à, t’apporte, te solidifie, … Il se manifeste parfois par une manifestation de tendresse reçue de façon inattendue  au moment où tu en as vraiment besoin. L’Amour et ses manifestations sont réels. Ils créent et entretiennent la vie. La vie qui croît. Cette croissance est visible dans le temps, en toi et autour de toi.

Comprends-tu ?

Cet Amour Parfait qui aime, guide et fait croître, c’est moi : Dieu Tout Puissant, concepteur et Créateur de tout ce qui est perceptible et difficilement visible.


  • Deuxièmement : De plus pourquoi te laisser distraire quand tu te lances dans la recherche de Mon Amour ? 

Comprends-tu que les distractions  t’éloignent de ce qui construit ?

Tu veux rencontrer l’Amour et le faire vivre en toi et autour de toi ? Concentre-toi sur ton objectif. Prie. Et après ta prière tout se mettra en place comme il se doit. Suivant ma volonté.

 Est-ce réel ? 

→ Un après-midi à rencontrer des gens avec qui on se plaint en coeur ? Partager des discours plein de médisances, ou de calomnies ? Les amis qui déçoivent ? Les jérémiades sur ses maladies ? Les activités de loisir non-stop ?

La réalité ?

→ Ta faiblesse, ton besoin de tendresse, de t’ouvrir à une vie de partage loin de l’abattement que cause les mauvaises habitudes et les rencontres ou occupations malsaines, …

La réalité t’attend. 

Tu as un chemin a parcourir et je SUIS  là pour te l’ouvrir. Je SUIS, le chemin, la vérité et la vie*. Le réel c’est moi. Mon amour t’est acquis. Cherche-le pour le trouver et mieux le connaître. Cet amour qui te fait être, qui te rend réelle, puisque qu’il te rend vivante aux yeux de l’Amour Parfait qui ne désire qu’une chose : partager avec toi ses bienfaits.

Ainsi soit-il !


Note : * Jean 14 : 
5 Thomas lui dit: Seigneur, nous ne savons où tu vas; comment pouvons-nous en savoir le chemin? 6 Jésus lui dit: Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi. 7  Si vous me connaissiez, vous connaîtriez aussi mon Père. Et dès maintenant vous le connaissez, et vous l’avez vu.…


  Notre Seigneur nous dit :   

« Le réel ?  

  C’est grandir dans mes bras bénis ! Tout le reste est illusoire, perte de temps, parce que tu es freinée dans ta recherche et ma conquête  .

  Mes bras, ma chaleur, mon amour, ta vie. »  


      Pour aller plus loin ?      

 

1 Corinthiens 2 :

  • « 9 ( …) nous annonçons ce que l’oeil n’a pas vu, ce que l’oreille n’a pas entendu, ce (les choses célestes) qui n’est pas monté au coeur de l’homme, tout ce que Dieu a préparé pour ceux qui l’aiment. 10 Car c’est à nous que Dieu l’a révélé par l’Esprit ; l’Esprit en effet sonde tout, jusqu’au profondeur de Dieu.  (…) nul ne connaît ce qui concerne Dieu, sinon l’Esprit de Dieu. 12 Or nous n’avons pas reçu, nous, l’esprit du monde, mais l’Esprit qui vient de Dieu, pour connaître les dons gracieux que Dieu nous a faits. »

Note :

  • L’Esprit qui vient de Dieu = L’Esprit Saint. L’âme de l’homme et l’Esprit sont liés, mais séparables (Hébreux 4.12). L’âme est l’essence de l’homme, qui fait de nous ce que nous sommes. L’Esprit est l’aspect de notre être qui nous relie à Dieu.

Livre : Le saint moine Théodore de Sanaksar, sa vie et ses enseignements − Éditions Le petit pélerin russe :

Pages 88-89

  • « L’homme qui aime le monde ressemble à un mort, il n’a besoin de rien, il ne ressent rien. C’est ainsi que le diable conduit à la ruine l’homme qui aime avec passion le monde. Ce dernier n’éprouve rien ; il va là où le mènent les passions qui ne sont bonnes à rien. »

Enseignements de Saint Nektarios d’Égine (1846-1920) . Film l’homme de Dieu (Sajes éditions) :

  • « Mes chers frères et soeurs en Christ, bénie est la personne dont la conscience est tranquille. Comme ils se trompent, ceux qui cherchent le bonheur hors d’eux-mêmes, bien loin de leur propre nature : dans la richesse, dans les plaisisrs, dans la gloire, et dans toutes les vanités. Car tout cela n’aboutit qu’en amertume. »
  • « Sans avoir la paix dans votre coeur vous ne serez jamais capables de connaître la vérité. »

Le livre des oeuvres divines, Hildegarde de Bigen, Éditions Albin Michel :

Page 221

  • « L’âme apparaît tel un feu, et, en elle, la raison est comme une lumière ; elle est pénétrée de la lumière de cette raison comme le monde est illuminé par le soleil. »

Page 222

  • « Elle reconnaît grâce à la raison que toute créatures viennent de Dieu. Elle recommande donc souvent à son vase terrestre d’accomplir les oeuvres célestes. »

Page 223

  • « L’âme incite le corps à opérer les oeuvres bonnes. »

Catéchisme de l’église catholique :  Le jugement de conscience :

  • 1777 : Présente au cœur de la personne, la conscience morale (cf. Rm 2, 14-16), lui enjoint, au moment opportun, d’accomplir le bien et d’éviter le mal. Elle juge aussi les choix concrets, approuvant ceux qui sont bons, dénonçant ceux qui sont mauvais (cf. Rm 1, 32). Elle atteste l’autorité de la vérité en référence au Bien suprême dont la personne humaine reçoit l’attirance et accueille les commandements. Quand il écoute la conscience morale, l’homme prudent peut entendre Dieu qui parle.
  • 1779 : Il importe à chacun d’être assez présent à lui-même pour entendre et suivre la voix de sa conscience. Cette requête d’intériorité est d’autant plus nécessaire que la vie nous expose souvent à nous soustraire à toute réflexion, examen ou retour sur soi :

 » Fais retour à ta conscience, interroge-la … Retournez, frères, à l’intérieur et en tout ce que vous faites, regardez le Témoin, Dieu  » (S. Augustin, ep. Jo. 8, 9).

Livre : Les récits d’un pélerin russe, Éditions Espaces libres :

Page 117 

  • « Le plus grave est que nous sommes très loin de nous-mêmes, et que nous avons peu d’envie de nous rapprocher de nous-mêmes. Au contraire, nous l’évitons, afin de ne pas nous confronter avec notre moi intérieur. Nous échangeons la vérité contre des bagatelles, nous pensons : il est sans doute fort agréable de s’adonner à la méditation et la prière, mais on en a malheureusement pas le temps, à cause des soucis de la vie terrestre. Cependant, qu’est-ce qui est le plus grave ? La vie éternelle et le salut de l’âme ou la vie précaire du corps, à laquelle nous prodiguons tant de soins ? »

 

Le livre des oeuvres divines, Hildegarde de Bigen, Éditions Albin Michel :

Page 258 

  • « L’ âme est l’esprit de vie de l’homme …  L’âme de l’homme est ignée, elle réchauffe et elle vivifie la totalité du corps de l’homme. (…)  elle émet son souflle  à l’intérieur de l’homme. »

Page 259 

  • « (…) L’âme joue le rôle d’une maîtresse de maison. (…) personne ne peut la voir, de même qu’elle ne peut voir Dieu tant qu’elle demeure dans le corps, à moins qu’elle ne le voie et le connaisse dans la foi. Envoyée de Dieu, elle déverse dans le coeur les pensées, (…) »
  • « L’âme certe n’est ni chair ni sang, mais elle emplit et la chair et le sang, pour leur donner la vie, car, raisonnable, elle est issue de Dieu qui a insufflé la vie à la forme première. »

Page 261

  • « L’âme pénètre tout le corps par ses pensées, par ses paroles, par ses soupirs, comme le vent pénètre tous les recoins d’une maison. »

Définition : lien > Âme – Église catholique en France

  • du latin anima ; souffle, vie
    L’
    âme est le principe de vie et de pensée de l’homme. Dans l’Ecriture Sainte le terme âme désigne la vie humaine mais aussi ce qu’il y a de plus intime en l’homme (Mt 26,38) et de plus grand et de plus profond en lui (Mt 10, 28). Créée à l’image de Dieu, la personne humaine est un être à la fois corporel et spirituel. Elément spirituel de l’être, l’âme est immortelle.


. Images libres de droit PIXABAY :  de haut en bas >  Gerd Altmann , CDD20 et Pexels

 

 

2 réactions sur “Le vrai et le faux, le réel et l’illusoire

  1. Villa Marie Jeanne dit :

    Merci pour ce témoignage d’une conversation amicale et formatrice avec Jésus. Cet enseignement rejoint ce que je m’applique a vivre dans la paix et la joie à chaque instant et ce en dépit des diverses situations qui peuvent être très douloureuses ou très agréables.
    Votre site est un encouragement a comprendre le pèlerinage qui est proposé à chacun sur la Terre, il aide a apprécier les paysages rencontrés et a s’y retrouver, il permet de changer de regard sur « l’invisible »
    Cet article en particulier me fait penser à ma propre « déconstruction » pour pouvoir être « reconstruite » dans l’Amour en y adhérant de toute mon intention attentive qui se nomme plus simplement volonté

  2. Père François Dominique dit :

    Magnifique travail ! Tout est dit. L’homme créé à l’image et ressemblance de Dieu est fait pour le beau, le bon et le vrai et le réel exprime chacune de ses qualités.
    Bravo Claudine, continuez à nous communiquer le chemin vers l’essentiel !
    Que Dieu vous bénisse !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *